Certes, nous sommes encore loin des États-Unis et du Japon, où les écrans publicitaires tapissent certaines villes.

Cependant, nous sommes victimes d’une certaine pollution visuelle, dans les villes où les panneaux publicitaires sont également très nombreux.

C’est le constat qu’a fait un étudiant de 21 ans à Besançon. Excédé du nombre de publicités présentes dans la ville, il a dégradé un grand nombre de panneaux publicitaire ce week-end.

Il a reconnu une cinquantaine de dégradations depuis le mois dernier. D’après la police, c’est près de 500 panneaux qui ont ainsi été endommagés ces trois dernières années par des mouvements anti-pub.

Et vous, êtes-vous aussi agacé de tant de publicités sur les murs, panneaux, et abribus des villes ?