Avec trois jours fériés en moins de deux semaines, le mois de mai 2013 s’annonce agréable pour l’ensemble des travailleurs français. Cependant, une étude de l’INSEE souligne que ces journées chômées pourraient faire perdre 0,1 point de croissance entre 2012 et 2013.

L’influence sur la croissance est d’autant plus forte que de nombreux salariés choisiront de poser leur vendredi 10 mai afin de profiter d’un grand pont de l’Ascension.

Mais en économie, tout se transforme. Si les jours fériés peuvent avoir un impact négatif pour certaines filières, d’autres secteurs comme le tourisme et la restauration peuvent pleinement profiter d’un surplus de consommateurs.

Pas sûr que ceux qui vont profiter du week-end de l’Ascension pour commencer à bronzer considèrent que les jours fériés sont trop nombreux en France.