Cela fait plus d’une semaine maintenant que Sony est mis à mal par une intrusion cybercriminelle qui s’est emparé des données d’une centaine de millions d’utilisateurs.

Pour comprendre ce qui a bien pu permettre la compromission des données de 77 millions d’utilisateurs de Playstation Network et de près de 25 millions d’utilisateurs de Sony Online Entertainment, le géant du jeu vidéo a engagé des détectives de cyber-sécurité de Guidance Software et Data forte.

L’affaire préoccupe le FBI qui a déclaré se pencher sur la question. C’est que ce vol de grande ampleur remet en cause le stockage de données sur internet (cloud-computing) et les finances de Sony vont sans nul doute en subir le revers douloureux : Actuellement, les deux réseaux ont du subir une interruption d’urgence et le déficit d’image est incalculable.

Les enquêteurs privés sollicités pour éclairer les tenants de l’affaire mènent également l’enquête : la société Data Forte dirigée par un ancien agent du service NCIS collaborera avec le FBI tandis que le nettoyage des réseaux sera confié à des enquêteurs spécialisés dans la cyber sécurité de Guidance Software et des consultants de Protiviti, filiale de Robert Half International. Cette mission sera effectuée le plus rapidement possible afin que les réseaux puissent être relancés rapidement.

Depuis, Sony a été l’objet d’enquêtes et de plaintes. Mercredi dernier, un premier recours collectif avait été déposé aux Etats-Unis au nom d’un habitant de l’Alabama. Sont énumérées dans la plainte huit chefs d’accusation, dans lesquelles il est déploré que la sécurité du réseau soit aussi légère.

Richard Blumenthal, le sénateur du Connecticut a demandé à Sony dans un courrier d’indiquer le nombre de cartes bancaires concernées, ainsi que le calendrier détaillé précisant la date de la découverte des attaques et celle où l’information a finalement été divulguée. Il a ajouté qu’il n’hésiterait pas à saisir Eric Holder, ministre de la Justice en charge de l’affaire, pour savoir si oui ou non Sony est pénalement responsable car coupable de rétention d’information.