Véronique Genest délaisse TF1 pour la politique. La comédienne se présente en tant que suppléante à la prochaine élection législative partielle pour représenter les Français de l’étranger à l’Assemblée Nationale.

Proche du « centre droit », l’actrice de 56 ans explique « avoir envie en fait de faire une autre politique, une politique un peu de vérité ». Elle sera candidate comme suppléante du journaliste Jonathan-Simon Sellem, installé en Israël et directeur de la rédaction du site JSSNews. L’ex flic de TF1 représentera la 8ème circonscription, rattachée aux pays de l’Europe du sud.

Interviewée sur RTL, la rousse populaire affirme être intéressée par la politique depuis longtemps. « Être suppléante, ça n’oblige à rien finalement, c’est quand même un poste sans poste. Jonathan-Simon Sellem ne m’aurait probablement pas choisie si je n’étais pas médiatique », a-t-elle ajouté.

Véronique Genest est bien connue pour son franc-parler. En septembre dernier, la comédienne avait suscité un tollé en revendiquant être islamophobe.

L’interprète de Julie Lescaut est-elle à la hauteur pour endosser le rôle de politique ?