D’après les auteurs du livre « Syndicats filous, salariés floués », une taupe aurait été introduite dans l’usine Molex de Villemur-sur-Tar, au moment de la grève de 2009. Recrutée par les propriétaires américains de l’usine, cette taupe employée par une entreprise spécialisée dans la gestion des conflits sociaux, aurait eu pour fonction de faciliter le processus de fermeture de l’usine.

Selon les auteurs, Anne-Sophie David et Benoît Broignard, la taupe devait identifier et profiler les leaders du mouvement de grève. L’usine Molex a depuis été fermée et relocalisée en Europe de l’Est, alors que tous les employés de l’usine de Haute-Garonne ont été licenciés.

Le recrutement de taupe, une pratique courante pour contrôler les mouvements de grève ?