Le New-York Post vient de publier une photo de Une scandaleuse. Sur la première page du quotidien, on peut voir la photo d’un homme poussé sur les rails du métro New-Yorkais, en passe de se faire écraser par un train.

Le titre du journal n’est pas moins scandaleux. « COMDAMNE. Poussé sur les rails du métro, cet homme est sur le point de mourir ».

Les réactions de dégoût se sont multipliées sur la toile. Car comment peut-on cautionner une telle publication au nom du prétendu devoir d’informer ?

Mais les internautes s’en prennent tout autant au journal qu’à l’auteur du cliché. Si la responsabilité de l’équipe éditoriale du journal est indéniable, est-il juste de s’en prendre aussi violemment à l’auteur du cliché ?

Certes son excuse pour ne avoir aidé l’homme poussé sur les rails est ridicule (les flashs de son appareil étaient supposés alerter le conducteur du métro). Mais ce stagiaire photographe est-il plus critiquable que l’ensemble des badauds présents sur le quai le jour de l’accident ? Eux non plus n’ont rien fait pour aider Ki Suk Han… Et qui peut être absolument sûr de ce qu’il aurait fait à leur place?