Grosse poisse ? Inconscience professionnelle ? Reste qu’entre sa tweetomanie et ses déclarations, on trouve toujours à redire de la ministre chargée au Travail, à  l’Emploi et à la Santé, à raison d’une moyenne fort honorable d’une gaffe tous les trois jours. D’où lui vient donc son génie du buzz déshonorant ? Véritable sujet de thèse que beaucoup espèrent voir un jour détaillé et expliqué aux citoyens.

Ce ne sont pas moins de trois ministres qu’a mis en scène sa dernière casserole, à commencer par  François Fillon, au sujet duquel Nadine Morano, grande amatrice des moyens de communication modernes, mais pas pour autant experte en la matière, avait envoyé un texto. Destiné à Christian Estrosi, une mauvaise manipulation de la plus tweeteuse des ministres lui aurait fait confondre ses destinataires, Fillon recevant un message qui, s’il ne lui était pas destiné, a dû en revanche grandement l’intéresser, vu son contenu : « Fillon m’a chié dans les bottes ».

Réponse du premier ministre : « Nadine Morano aurait-elle quelques soucis à maîtriser son téléphone (ou sa pensée) ?». Apparemment oui, François.