La patineuse artistique Tatiana Navka, championne olympique de 2006, et épouse du porte-parole du Kremlin, devait tout de même se douter qu’elle susciterait des réactions, et certainement de l’indignation après avoir dansé, samedi, en uniforme de prisonniers des camps de concentration nazis.
Évidemment, ce qui devait arriver, arriva, et si le but était aussi de faire le buzz, ça ne pouvait pas rater, car buzz il y a. L’épouse du porte-parole du Kremlin, la patineuse artistique Tatiana Navka, qui est très populaire en Russie a expliqué qu’elle a rendu hommage au film “la vie est belle” de Roberto Benigni, une comédie tragique sur l’holocauste, récompensée par un Oscar en 1997. Elle est donc apparue habillée d’une tenue à rayures, noires et blanches, ainsi que de l’étoile jaune. La championne olympique de 2006 a exécuté une chorégraphie avec l’acteur russe, Andrei Burkovsky lors d’une émission de télé-réalité russe diffusée en prime-time samedi.
Sachant pertinemment, que sa prestation susciterait au moins des interrogations, elle a expliqué sur son compte instagram, que “nos enfants devraient connaître et se rappeler cette terrible période”, et prouve elle-même, que l’on ne peut pas simplement rester dans la simple évocation du film.
Le numéro, d’une belle qualité technique a eu un énorme succès dans l’émission, et dans le même temps suscité une vague de commentaires sur les réseaux sociaux, et dans des médias internationaux. “Avez-vous perdu la tête ? Sourire en uniforme carcéral et avec une étoile jaune ! Et le public qui applaudit à tout rompre… Aucun goût, aucun tact, aucune sympathie”, a écrit ainsi le téléspectateur Mihael Ratinsky sur le site de la chaîne émettrice du programme Channel One.
Même son de cloche du côté du journal Britannique Daily Mail qui soulignait que “les sourires radieux avaient peu de rapport avec le thème sinistre”. Pour sa part, le People Magazine aux États-Unis jugeait cette représentation “inquiétante”.
Il est clair, que la proximité de Tatiana Navka, épouse du porte-parole du Kremlin avec le pouvoir en place en Russie, rajoute un peu plus d’eau au moulin de la polémique.

Crédit photo : Tatiana Navka