Mardi 12 juin, Valérie Trierweiler publie un tweet en soutien à Olivier Falorni alors que François Hollande avait annoncé plus tôt qu’il soutenait Ségolène Royal, candidate officiellement investie par le PS en Charente-Maritime.

« Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé » écrit-elle sur son compte twitter.

Les réactions ne se font pas faites attendre. Dans la matinale de Canal+, ce mercredi 13 juin, le député de Seine-St-Denis, Claude Bartolone, a condamné le tweet en soulignant que tout ce qui fait sortir de la campagne, « c’est bon pour l’abstention, c’est bon pour l’opposition. »

Crise gouvernementale, ou crise conjugale? C’est en tout cas deux femmes jalouses qui se livrent à une cyber-bataille…