Alors que VSD a été condamné mardi par le tribunal de grande instance de Paris pour publication de photos du couple présidentiel en vacances au Fort de Brégançon, l’avocate Valérie Trierweiler, Maître Giffard affirme aujourd’hui que la compagne de François Hollande poursuit également trois autres magazines : Closer, Voici et Public.

A ce rythme là, on imagine que Valérie Trierweiler va finir par attaquer son propre employeur. Après tout, Paris Match a aussi diffusé des photos du couple présidentiel en vacances.

Pas ce coup-ci, explique Maître Giffard, même si Paris Match reste dans le viseur de son employé la plus célèbre : « La présentation était beaucoup plus discrète dans Paris Match, il y avait une seule image qui était en petit format et en pages intérieures, il n’y avait pas d’accroche racoleuse sur cette photo en couverture ». Mais « il n’y pas de tabou par rapport à l’employeur de Valérie Trierweiler » prévient l’avocate.