C’est le nom, que l’on donne à ces jeunes femmes choisies pour leur plastique agréable au regard. Le même style de question s’est posée, dans les paddocks de Formule 1. D’ailleurs, excepté pour le Grand Prix de Monaco, elles ont disparu. Concernant, les jolies filles qui durant le tour de France, remettent les maillots aux vainqueurs des étapes, le débat est relancé. Elles représentent le côté “sois belle et tais-toi” que beaucoup voudraient voir disparaître. Pour d’autres, elles font partie intégrante du décorum et des différents rites qui font la réputation de cet événement annuel que représente la grande boucle.

On retrouve les mêmes polémiques et les mêmes questionnements, sont-elles les images de clichés sexistes ?

Cependant, il convient de préciser tout de suite, que le rôle de ces jeunes filles est celui d’une hôtesse et ne se limite pas à leur simple présence sur le podium, la remise du trophée et puis c’est tout. Elles font partie d’une équipe qui oeuvre plus généralement à l’installation du village. Vous pensez bien que par les temps qui courent, on n’engage pas une personne juste pour 1 minute de remise de prix. Le plus souvent, elles sont chargées d’accueillir les invités sur les stands.

Une mission qu’elles assurent de manière classique comme le ferait une hôtesse d’accueil. Souvent, ce sont de vraies passionnées de cyclisme. Les filles sont habillées avec élégance, sans vulgarité. La sensation générale est qu’aucune ne s’est jamais sentie mal considérée. On ne leur demande pas d’excentricité dans le comportement, ni du côté vestimentaire.

Cependant, ce qui gêne le plus les opposants qui veulent en finir avec cette remise de prix, ce n’est pas le poste qu’occupent ces jeunes filles, mais justement l’idée fausse que donne cette image d’une femme-objet, privée de parole, uniquement présente pour montrer sa plastique. Le tour de France est un évènement familial, or, c’est un message envoyé à un public essentiellement masculin et pas vraiment à donner en exemple aux enfants.

D’ailleurs à propos d’enfants, dans certaines courses comme en Australie, ce sont, des enfants qui remettent les récompenses. Pourquoi ne pas en faire autant ?

On parlera plus tard sur l’éventualité que la course devienne mixte, avec un départ décalé pour les femmes. Les cyclistes françaises ont un excellent niveau, mais cela va peut-être faire beaucoup, chaque chose en son temps.

Crédit photo : YorkshireWater