Dans un entretien qui paraîtra demain dans le Point, Thomas Hollande n’hésite pas à recadrer la compagne de son père de président. Sans prendre la peine de faire des sous-entendus, il condamne directement le comportement de Valérie Trierweiler dans l’affaire du fameux tweet de soutien à Oliver Falorni lors des législatives.

« Je savais que quelque chose pouvait venir d’elle un jour, mais pas un si gros coup. C’est hallucinant… Et surtout pas de deuxième tweet » envoie Thomas Hollande, entre mise en garde et inquiétude.

Il n’hésite d’ailleurs pas à prendre parti dans le débat sur le rôle que doit avoir Valérie Trierweiler : « Soit elle est journaliste, soit elle a un cabinet à l’Elysée ».

Thomas Hollande qui déplore le fait que la vie personnelle de son père soit si exposé en raison du comportement de sa compagne a-t-il eu raison de s’en prendre si violement à elle, alors que le soufflet médiatique autour de l’affaire Trierweiler commençait juste à retomber.