La peur d’éventuelles répliques a poussé des milliers d’espagnols à rester dans la rue à Lorca, suite aux séismes de magnitude 4,4 et 5,2 qui ont causé la mort de neuf personnes selon le dernier bilan officiel.

Le gouvernement régional de Murcie a précisé qu’un enfant figurait parmi les morts que trente personnes étaient hospitalisées, dont trois sont dans un état grave. 260 autres personnes ont été légèrement blessées ou choquées et ont bénéficié des soins nécessaires.

Les dégâts matériels provoqués par les deux séismes survenus peu avant 19h (17h gmt) sont considérables dans la ville de Lorca, où vivent 85 000 habitants. De nombreux bâtiments ont été endommagés et des véhicules broyés par l’amoncellement des gravats.

Les habitants ont dormi dans les rues à même le sol dans des couvertures pour la majorité d’entre eux. A l’aube, un grand nombre s’est risqué à aller évaluer les dégâts de leur domicile avant de prendre quelques affaires et de s’en aller. Tomas Hinojo, un habitant à témoigné : « Toute la façade et les escaliers de l’appartement où je vis sont totalement défoncés ».

Un autre, Antonio Galindo a fait part de l’étendue des dégâts : « Quand je suis revenu prendre des affaires… vous ne pouvez pas imaginer comment c’était. Tout est cassé, on ne peut plus entrer. On ne peut même plus ouvrir la porte à cause de toutes les choses qui sont tombées là-dedans ».

D’après les sismologues espagnols, le séisme le plus important, de magnitude 5,2, s’est produit à 18h47, à 350km au sud-est de Madrid. Il a été précédé d’une secousse de magnitude 4,5, survenue également à une profondeur d’environ un kilomètre.

Le phénomène a été expliqué par la sismologue Maria Jose Gimenez du conseil national de la recherche à l’Associated Press : « Les tremblements de terre de cette région de la péninsule ibérique se produisent généralement près de la surface. Ils ont eu lieu dans les premiers kilomètres de la croûte terrestre, et occasionnent pour cette raison des dégâts plus importants ». Elle a complété son explication en  disant que quand la secousse “se produit à 40km de profondeur, les ondes sismiques qui atteignent la surface sont plus faibles”.

Lorca est située dans une zone stratégique de friction entre les plaques tectoniques Eurasie et Afrique. Trois secousses de magnitude 5 ont déjà  ébranlé la ville successivement en 1999, 2002 et 2005. Mais il n’y avait pas eu de victimes contrairement au séisme de cette semaine. Roberto Rodriguez de l’Institut géologique et minier régional, cité par le quotidien espagnol “El Pais” précise que la nature du terrain facilite également la propagation des ondes sismiques.

C’est le séisme le plus meurtrier en Espagne depuis 1956, quand 12 personnes avaient été tuées et 70 autres blessées dans la région de Grenade.