Avec François Fillon tout le monde en prend pour son grade, si l’on en croit les bruits de couloir rapportés par le Canard Enchaîné. En off, le Premier Ministre n’hésite d’ailleurs pas à critiquer le président sortant en personne. Au sujet des nouvelles mesures annoncées tambour battant par le président suite aux tueries de Toulouse,   et qui pourraient en fait être inconstitutionnelles, voici ce que le Sarthois aurait dit : « Nicolas est comme ça. Il fonce et réfléchit après. Par sa précipitation, il a un peu gâché la séquence, qui était pourtant à son avantage ». Agir avant de réfléchir, pas vraiment un compliment, surtout en politique.

Mais ce n’est rien en comparaison des mots doux qu’il a adressé à son meilleur ennemi, Jean-François Copé et à la porte-parole de l’UMP, Valérie Rosso-Debord, toujours à propos de Toulouse : « Nicolas fait un appel à l’unité nationale, et pendant ce temps il y a des connards de l’UMP qui montent au front pour taper sur Hollande, Bayrou et Le Pen ! ». Rosso-Debord a même le droit à une petite deuxième couche : « Morano, elle, a un minimum de sens politique, alors que Rosso-Debord est une imbécile ». On peut considérer que Nadine Morano en prend également un peu, avec ce compliment pas vraiment flatteur.

Qui sera le prochain dans le viseur de François Fillon ?