sarkozyIl était ferme, comme toujours, le président de l’UMP menace d’expulser les candidats qui s’allieraient avec le Front National.
Les élections départementales avancent à grands pas, les partis politiques tentent de faire des alliances avec d’autres pour gagner plus de voix, c’est le cas du parti de l’extrême droite le Front National. Nicolas Sarkozy était ferme sur europe1 qu’il n’hésiterait pas à exclure les candidats aux élections départementales qui acceptent la main que tend le parti FN. « Tout responsable UMP qui conclura un accord avec le Front National sera immédiatement exclu du parti » a-t-il déclarer à l’antenne de la chaine Europe1.
C’est la réponse de Nicolas Sarkozy à Marine Le Pen pour sa déclaration de mercredi. Marine Le Pen a affirmé la volonté du FN de tendre la main au candidat UMP ou PS, qui ne disposerait pas assez d’élus pour former une majorité absolue apres le second tour. «Nous déterminerons avec les élus, et le bureau politique, quatre ou cinq engagements que nous proposerons à ceux qui réclament notre soutien lors du troisième tour (l’élection du président du département, ndlr), et s’ils veulent obtenir notre soutien, ils devront s’engager à mettre en œuvre les quatre ou cinq points qui apparaissent essentiels dans la direction politique du département » a affirmé Marine Le Pen, elle avait même notifié que « s’ils ne le font pas, ils dirigeront tout seuls »
Les candidats UMP sont les plus ciblés
Ne disposant pas d’une forte notoriété, les candidats UMP sont plus vulnérables dans certains départements, et pour éviter une élimination dès le premier tour, ils sont de plus en plus nombreux à demander l’aide du Front National. Les candidats dans les petites localités souhaiterai évoluer dans ce sens selon le dernier sondage TNS Sofres sur l’image du parti frontiste. Les conditions que la présidente du FN avait demandées ne « seront que des exigences politiques des arguments du bon sens, des choses relatives aux compétences des conseils départementaux, sur les questions sociales, les handicapés, les personnes âgées, la lutte contre le communautarisme dans la petite enfance, la sécurité des collèges avec la vidéosurveillance » avait expliqué Florian Philoppot, vice-président du FN
L’UMP, par son président Nicolas Sarkozy a fait savoir qu’il ne souhaiterait l’aide d’un quelconque parti et encore moins celui du Front National, et qu’il ne tolérera aucun ne dérive, surtout venant des candidats au nom de l’UMP.