Si les anciens présidents de la République siègent de fait, au Conseil constitutionnel, les neuf autres membres sont désignés pour neuf ans. Ils sont renouvelés par tiers tous les 3 ans. C’est dans ce cadre, que les nominations pour prendre place dans la vénérable institution du Sénateur du Cher Francois Pillet, de l’ancien ministre Jacques Mézard et de l’ancien Premier ministre Alain Juppé, vont être soumises à l’approbation de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République. 

Nouvelles nominations, cela veut dire départs. En l’occurrence, nos nouveaux “Sages” succéderont à Michel Charasse, Jean-Jacques Hyest et Lionel Jospin, dont les mandats s’achèvent le 11 mars. Ils sont appelés “sages”, car ils veillent au respect de la Constitution et notamment des droits et libertés qu’elle garantit. Cette institution, a été créée le 4 octobre 1958. Ils ne peuvent pas exercer d’autres activités publiques ou privées dans le même temps.

Par conséquent, le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, ayant proposé la nomination de l’ancien Premier ministre Alain Juppé, la course à la Mairie de Bordeaux est ouverte. Il s’agit d’un fief de la droite classique, tenue essentiellement par 2 anciens Premiers ministres de la Cinquième République Jacques Chaban-Delmas et Alain Juppé. A ce sujet, le maire de Bordeaux, a immédiatement annoncé qu’il avait accepté la proposition du président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand. Il avoue, qu’il pensait lâcher la mairie girondine depuis quelque temps. Il explique dans un communiqué, “j’ai décidé, il y a plusieurs mois, de ne pas me représenter à l’élection municipale de mars 2020. Je comptais annoncer cette décision au lendemain des élections européennes fin mai prochain. Ma nomination bouleversera ce calendrier“. Il prendra la place au Conseil constitutionnel, d’un autre Premier ministre, qui aurait lui aussi pu devenir président, Lionel Jospin.

Avec lui, c’est le sénateur, vice-président de la commission des Lois du Sénat, et ancien avocat étiqueté divers droite du Cher, François Pillet, qui a été choisi par le président du Sénat Gérard Larcher, pour siéger au Conseil constitutionnel. Ils seront accompagnés par le choix du Président Emmanuel Macron. Celui-ci s’est tourné vers le sénateur du Cantal et membre du Parti radical de gauche, Jacques Mézard. En 2017, il fut tour à tour ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation puis ministre de la Cohésion du territoire.

Crédit photo : UMP