Comme l’on pouvait s’en douter aisément, l’organisation d’une tournée de Bertrand Cantat s’avère particulièrement difficile. De nombreuses protestations virulentes se font jour, notamment de la part d’associations féministes. Cependant, elles ne sont pas les seules, car même des représentants législatifs comme Marc Lefèvre, président divers droite du conseil départemental de la Manche, montrent leur désaccord en retirant un soutien financier à une manifestation qui programme l’ex-leader de Noir Désir.

Les actions sont donc très variées. On sait par exemple, qu’un collectif se prépare en vue de la venue du chanteur à Montpellier le 12 mars prochain. Le projet tourne autour d’un rassemblement « silencieux et pacifique », qui appelle à venir avec une fleur, à la mémoire de Marie Trintignant. À Strasbourg, le même soir que son concert, la Mairie organisera une projection du film “jusqu’à la garde pour « Marie Trintignant et pour les autres femmes victimes de violences ».

Bertrand Cantat apparaît pour certain, surtout depuis l’émergence des mouvements #MeToo et #Balancetonporc, comme un symbole de la violence faite aux femmes. La sortie de son dernier album Amor Fati et son retour sur le devant de la scène, a coïncidé avec l’affaire Weinstein et la vague de dénonciations de harcèlements et des violences faites aux femmes. Plusieurs collectifs féministes soulignent, « depuis cette date et celle de sa sortie de prison, rien ne laisse entendre que Bertrand Cantat se soit remis en question, bien au contraire, et les témoignages de son extrême violence à l’encontre des femmes se multiplient ces derniers temps ».

Cependant, à ce jour, deux concerts ont été annulés sur une quarantaine de dates et participations à des festivals sont programmées d’ici l’été dans le cadre de cette tournée. Il s’agit de celui prévu fin juillet au festival “Les Escales” de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Suite à l’intervention du maire PS, David Samzun, qui explique dans une lettre aux organisateurs, « je suis attaché à ce que les personnes condamnées et ayant exécuté leur peine, retrouvent pleinement la vie de la cité, mais je suis aussi, en tant que maire et responsable politique, attaché au maintien de la paix civile ». Tout récemment, l’Ardèche Aluna Festival prévue pour le 14 juin 2018, a décidé lui aussi d’annuler un concert au vu des “manifestations et désistements de certains festivaliers et mécènes”, selon les indications du site.

De fait, la tournée a commencé depuis le 1er mars à l’espace musicale “la sirène” de La Rochelle, sans véritable agitation particulière. La préfecture n’avait pas prévu de dispositif de sécurité particulier pour encadrer le concert de l’ex-leader de Noir Désir, qui entame ce qu’il a toujours fait, c’est-à-dire de la musique et des concerts.

De son côté, Patrice Hamelin, président du festival de Saint-Laurent-de-Cuves a répondu à Marc Lefevre en ces termes, « à travers Papillons de Nuit, c’est tout un milieu rural fort et dynamique auquel vous retirez votre soutien. Encore une fois, sur la simple base d’un choix artistique de l’association qui respecte toutes les valeurs de notre démocratie ». Il y voit surtout une raison facile pour exercer une intervention politique.

Crédit photo : Benoit BOSLOWSKY