Les professeurs sont en colère. La reforme des rythmes scolaires entamée par Vincent Peillon ne plaît pas du tout au corps enseignant.

Les manifestations contre le retour à la semaine de quatre jours se multiplient partout en France.

A Paris, la situation reste tendue. Bertrand Delanoë a assuré une nouvelle réunion pour justifier l’application de la réforme. Et le rendez-vous a pour le moins été mouvementé.

A la fin de l’entretien, le Maire de Paris semblait hors de lui. Le « Petit journal », présenté par Yann Barthès, n’en a pas perdu une miette. Les caméras de Canal+ étaient présentes dans les coulisses. Et voici ce que l’on a pu entendre : « J’en fais pas une cinquième réunion, ils sont insupportables ! »

En s’adressant aux journalistes, Bertrand Delanoë a rétorqué en colère « J’ai l’intention de régler ce problème, oui, ça vous emmerde ? »

Le Maire n’a cessé de répéter « Je ne suis pas masochiste. Je n’ai pas besoin de m’emmerder à me mettre sur le dos des gens que j’aime bien et dont j’écoutais à la radio qu’ils ont voté pour moi. Pas besoin de me les mettre sur le dos par connerie. »

Ni les enseignants ni les politiques ne veulent revenir sur leur position. La réforme des rythmes scolaires est-elle bénéfique pour l’Éducation Nationale ?