L’Institut international de recherche sur l’alimentation (IFPRI) vient de publié un rapport sur la faim dans le monde, rédigé en partenariat avec trois ONG européenne : ACTED (France), Concern Worldwide (Irlande) et Welthungerhilfe (Allemagne).

Etabli à partir de données collectées entre 2004 et 2009, il classifie les pays les plus touchés par la famine en fonction du taux de sous-alimentation, du taux de sous-alimentation infantile et du taux de mortalité infantile.

Le rapport considère que la faim dans le monde à légèrement baissé depuis 1990, notamment en raison de la baisse de la mortalité infantile, mais que la situation est encore « grave ».

Les quatre pays au niveau le plus alarmant sont le Burundi, le Tchad, l’Erythrée et la République démocratique du Congo (RDC).

La situation s’est empiré entre 1990 et aujourd’hui dans les pays suivants : la République démocratique du Congo, le Burundi, la Corée du Nord, les Comores, le Swaziland et la Côte d’Ivoire.

La situation s’est en revanche améliorée dans d’autres pays comme l’Angola, le Bangladesh, l’Ethiopie, le Mozambique, le Nicaragua, le Niger et le Vietnam, même si elle y reste alarmante.

Ce rapport ne prend pas en compte certains pays  (Afghanistan,  Irak,  Papouasie-Nouvelle-Guinée et Somalie) en raison du manque de données, ni la récente catastrophe alimentaire qui a frappée la corne de l’Afrique.

Le rapport complet est disponible en ligne sur le site de l’IFPR.