Hervé_Mariton_2009_photo_MEDEFLe député de la Drône s’est lancé dans le course pour la primaire à droite. C’est le septième candidat à s’être lancé dans la bataille.

Hervé Mariton avait déclaré ce dimanche qu’il venait de déposer sa candidature à la primaire droit pour l’élection de 2017. Il veut être le représentant d’une ligne libérale. “Je me présente parce que je pense que l’intérêt de la France commande qu’un candidat libéral porte le projet d’une société ouverte, pour rendre aux personnes et à la société civile la maîtrise de leur destin”, indique-t-il dans un entretien au Figaro.

Hervé Mariton veut dévier François Fillon, une autre candidat à la primaire et libéral également: «Il a une approche trop macroéconomique et à certains égards jacobine de l’économie.” Le député Les Républicains a rappelé son vote pour la loi Macron contrairement à l’ancien Premier ministre.

Malgré le fait qu’Hervé Marion ne s’est pas fixé “d’objectif chiffré”, pour la primaire, il veut quand même “pesée sur la ligne de la droite et du centre pour 2017”. Hervé Mariton est libéral sur le plan économique, mais a des positions plus conservatrices concernant les questions de société. Il n’était pas pour le mariage pour tous en 2013.

Le député de la Drône veut être la ligne libérale pendant la compétition en interne à droite. C’est le septième candidat qui s’est inscrit à la primaire à droite et aux centres. François Fillon, Xavier Bertrand, Christian Estrosi, Nadine Morano, Alain Juppé et Jean-Frédéric Poisson ont également fait part de leur participation à la course pour l’élection de 2017. D’autres candidats viendront sûrement s’y inscrire dont Nicolas Sarkozy.

crédit photo: MEDEF