Il est parfois difficile de fixer certaines limites. Dans le monde du travail, la convivialité est importante, mais elle peut-être contre-productive si on ne fixe pas clairement les choses. Dans ce cadre par exemple, on peut se demander quels sont les avantages et les inconvénients de voir son supérieur hiérarchique régulièrement pour des apéros de fin de journée ou de semaine.

Il s’agit bien d’apéros, avec une fin tranquille et qui ne tournent pas à la beuverie bien sûr. A priori, c’est un bon moyen de “casser la glace” et éventuellement en savoir un peu plus sur lui. Il s’agit aussi, de voir l’autre sous un autre jour et ainsi entrevoir une personne et pas seulement une fonction. C’est aussi, un bon moment pour mieux se comprendre et éventuellement s’apercevoir que l’on a des points communs ou des passions communes. Tout ce qui touche à une meilleure communication est bon à prendre.

Cependant, tout ceci à des limites, car ces moments “off” sont aussi les moments où votre supérieur vous regarde. Il faut différencier, le lieu et l’état d’esprit dans lequel on se trouve. Ce n’est pas parce que l’on boit un verre, que tout le monde en même temps se déconnecte immédiatement du boulot. Voir une personne avec un verre à la main, peut être aussi, une manière de la juger, voire de la cataloguer. Cette vision, la teneur des discussions et les avis partagés, peuvent hélas peser sur une éventuelle analyse ou évaluation future.

De plus, les moments conviviaux peuvent devenir des moments où des informations précises concernant le boulot circulent. Pourtant, cela n’a aucune valeur si les choses tournent mal. Il sera difficile d’employer le fameux “mais si je t’en ai parlé” au moment de rendre des comptes devant le directeur général qui a convoqué tout le monde pour une cellule de crise.

Enfin, attention aux confidences “mal t-à propos” qui dérivent facilement vers une forme de délation envers vos collègues. Deux risques, le premier, c’est que votre manager réalise que vous êtes une personne pas vraiment fiable. Le deuxième, c’est qu’il veuille vous utiliser pour jouer le mauvais rôle dans la série “diviser pour mieux régner” à l’encontre de vos collègues de travail.

En résumé boire un coup avec votre supérieur, oui, mais avec modération et en faisant attention de bien distinguer le travail et la vie privée.

Crédit photo : kevin curtis