Difficile d’échapper à la bagarre qui a éclaté entre les deux rappeurs. Les réseaux sociaux, ont largement relayé le clash qui a eu lieu en plein aéroport d’Orly. Quand on connaît le cynisme et surtout les besoins d’images médiatiques de ces deux personnages, on imagine aisément que tout cela relève en partie de la mise en scène. Il s’agit, de faire tourner la machine à cash du rap français et pour cela en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est que l’on parle d’eux.

Tous les ingrédients sont réunis, la sauce était déjà bien montée depuis longtemps, et les esprits bien échauffés. De plus, en période de vacances, l’actualité est calme et les fans sont bien disponibles à ingurgiter passivement les images et se ruer sur leurs portables pour faire des commentaires.

Bien sûr, judiciairement, c’est chaud comme on dit, mais justement pour des rappeurs qui baignent dans le luxe et la vie facile, un petit tour par les cellules de la république, redore un peu l’image de dur à cuire et de “méchants rebelles”. Les fans vont adorer et les groupies vont trembler pour leur idole perdue dans les méandres de la justice. Gageons, que de nombreux avocats vont arriver à négocier avec les différentes parties qui se feront un réel plaisir de toucher un petit chèque assez facilement.

De plus, l’air du temps est au clash, à la confrontation, au punchline qui se décline dans les téléréalités en tous genres, mais aussi dans les talk-shows, ou dans toute émission qui a besoin de booster son audience.

Au bout du compte, tout le monde est content, à part quelques grincheux qui ont raté leur avion, mais on ne fait pas de buzz médiatique sans casser les bonbons à quelques-uns.

Nous pourrions donc, peut-être assister prochainement à d’autres pugilats, que l’on pourrait cibler par segment précis de clientèle avec des vedettes en quête de notoriété. Par exemple, entre des stars 80 ou les finalistes malheureux de “the voice”. Cela donnerait lieu à une décentralisation qui mènerait les artistes à la gare ferroviaire de Moulins ou l’arrêt de bus de la ligne qui va de Nîmes au Grau-du-Roi. Les affrontements seraient diffusés et feraient l’objet d’un best of avec des images en super 8 et disponibles en cassette VHS.

Tant qu’à faire du marketing avec des méthodes vieilles comme le monde, autant utiliser la technique qui va avec.

Crédit photo :