0

Peut-on défendre la liberté d’expression de toutes les opinions, et de toutes les personnes en même temps ? ?

Vote UpVote Down
0%0%

-

Les violences de Charlottesville, ont relancé le débat sur ce qui est sacré aux Etats-Unis. La liberté totale d’expression outre-atlantique, est comme la possibilité de porter une arme. C’est un droit inaliénable garanti par la Constitution américaine. Cependant aujourd’hui, beaucoup n’hésitent plus à critiquer, ceux qui comme la plus grande association de défense des libertés civiles aux États-Unis, défendent le droit des militants d’extrême droite de manifester.

Le débat tourne autour d’un principe sacré de la démocratie américaine, qui est garantie par le premier amendement de la Constitution. Cependant, c’est aussi une réflexion valable pour toutes les démocraties.

Le cas de Charlottesville est un cas d’école. Une organisation en particulier est dans la tourmente, il s’agit de l’Union américaine des libertés civiles (Aclu), l’une des associations les plus emblématiques du pays. L’Aclu est une des plus intransigeantes organisations de défense du premier amendement.

Toujours dans cette même logique implacable, la branche de l’Aclu en Virginie a défendu la tenue du défilé de nationalistes blancs, que l’on savait pourtant surarmés et agressifs à Charlottesville. Très influente, elle a empêché la ville de déplacer le lieu de cette manifestation, malgré les “alertes” des autorités sur la sécurité de l’événement, avec les résultats que l’on sait. Depuis, face à la polémique, la direction nationale de l’association a fini par revoir sa position, et elle a décidé qu’elle ne défendrait plus les groupes qui entendent manifester en portant des armes.

Cet adoucissement de position, prend en compte une réflexion bien résumée dans une phrase du journal Quartz, “laisser les nazis se rassembler n’a pas permis aux autres de s’exprimer, mais réduit au silence au moins une personne pour toujours”. La personne étant celle qui a été tuée au cours de la manifestation.

Il reste, qu’un partisan de la liberté d’expression absolue va expliquer, que défendre la liberté d’expression de ceux que l’on déteste, permet en même temps de défendre les droits des plus marginalisés et vulnérables.

A contrario, les détracteurs de la liberté d’expression absolue, ne voient pas en quoi, comme l’explique un article du journal Quartz “en défendant le droit des gens d’exprimer des opinions haineuses, protège-t-on vraiment les personnes marginalisées ?”. Ils font remarquer aussi les inégalités de fait dans l’exercice de cette liberté. Les dernières répressions brutales des manifestations des Noirs comme à Ferguson en 2014 nous le rappellent.

Cet exemple, nourri tout de même un débat, et donne un éclairage à notre démocratie à la Française. Si celle-ci doit toujours s’interroger et se remettre en question, elle a le mérite d’essayer elle aussi de répondre à la difficulté de défendre, à la fois la liberté d’expression de toutes les opinions, et en même temps la liberté d’expression de toutes les personnes.

Crédit photo : Thomas Hawk

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.