ordinateur-767781_640Caché derrière les tablettes tactiles, l’ordinateur a du mal à survivre. Trop cher, trop encombrant ou encore lourd, son design vétuste lui prive de sa popularité. Malgré cela, il essaie de renaître.
“Quand nous étions une nation agraire, tous les véhicules étaient des camions. Et puis, il y a eu un exode vers les centres urbains et les gens ont commencé à avoir besoin de voitures. Aujourd’hui, les PC ont le même avenir que les camions.” Steve Jobs, feu le cofondateur d’Apple, celui qui a créé l’un des premiers PC durant les années 1970 a prédit la fin des ordinateurs en 2010, enfin dans leur forme classique avec unité centrale, écran et souris. Quand il avait développé l’iPad, l’une des pionnières des tablettes tactiles, il avait déclaré l’arrivée d’une “nouvelle ère”.
Tous les ans depuis 2011, les ventes d’ordinateurs ont connus une chute de plus de 10% en France, d’après les chiffres de l’institut Gartner. Les ventes mondiales ont également connu une baisse de 5% par an. Alain Croizier, directeur de Microsoft France estime qu’il n’y a aucun doute, “nous entrons bien dans une nouvelle ère. Pour accéder aux services en ligne, une multitude d’écrans sont désormais utilisés”.
À la naissance des tablettes, les PC étaient devenus très ringards et laissés de côté, et considérés comme une technologie archaïque face aux « ardoises tactiles ». Mettre en moyenne deux à six minutes pour s’allumer, pas facile à configurer, demande des mises à jour incessantes et l’utilisation d’un antivirus, et à la moindre fausse manipulation l’appareil menace de planter ou un redémarrage… tel sont les caprices du PC. Ainsi, on perd du temps à s’occuper de la machine et que d’en profiter. D’après un sondage du GFK, la simplicité d’utilisation, le confort et la qualité de l’écran sont les caractéristiques les plus appréciées par les utilisateurs de tablette, que près de 17% d’entre eux affirment aimer surfer sur internet sur des tablettes que sur un PC.
Sans oublier les coûts, il faut au minimum prévoir 500 euros pour un ordinateur de bureau moyen ou un petit portable d’entrée de gamme à 3.000 euros pour une machine puissante et haut de gamme. Les tablettes coûtent par contre 199 euros et les modèles les plus sophistiqués ne dépassent pas les 800 euros. C’est pour cela que la vente des tablettes a explosé en 2013, dépassant largement les ventes des ordinateurs.

crédit photo: Negativespace