C’est sur ce concept, que les producteurs du film chinois ont conçu la sortie du film “A Long Day’s Journey Into Night”. La stratégie marketing a en partie réussi, car le film a attiré le public en masse dans les salles chinoises. Cependant, le film est loin d’être une romance douce et consensuelle parfaite pour une soirée de fin d’année. La réaction des spectateurs ne s’est pas fait attendre et si le film a cartonné pour la première soirée, il se fait démonter depuis.

En fait, on pourrait évoquer un bon film, mais au mauvais moment. Pour votre soirée de réveillon de la St-Sylvestre, au lieu d’aller boire et manger avec une nuée d’amis, vous avez convaincu votre conjoint d’une soirée plus intime avec un beau film d’amour. Ça tombe bien, A Long Day’s Journey Into Night du réalisateur local Bi Gan sort juste pour la nuit du réveillon. Il raconte l’histoire d’un homme, qui revient dans sa ville natale pour retrouver son premier amour.

L’idée en fait, ne vous est pas venue toute seule, car une campagne marketing, et même la télévision d’État vous a mis cette idée dans la tête. Elle a attisé le phénomène en posant la question, “comment passerez-vous votre dernière soirée de 2018, en regardant A Long Day’s Journey Into Night ou en mangeant un copieux repas ?”.

Seulement voilà, le film ne s’avère pas être une gentille comédie bien guimauve et empreinte de bons sentiments. Même si les projections de ce 31 décembre au soir avaient été calées pour s’achever sur les douze coups de minuit, afin que les spectateurs s’embrassent comme les personnages dans la scène finale à l’écran, la déception est grande. Il s’avère, que le film relève plus du film “art et essai” que de la production standard. Son histoire et sa conception demandent au spectateur, un état d’esprit pas vraiment de mise pour une soirée festive.

Résultat, le long-métrage a cumulé 37.9 millions de dollars de recettes, l’achat de places en prévente, avait atteint des sommets, mais le lendemain de sa sortie, le film n’a engrangé que 1.5 million de dollars et il avait dégringolé à la sixième place du box-office. Il faut dire, que le long-métrage, hors norme, est parfois dérangeant. Par exemple, il bascule en 3D en cours de route et se termine par une scène de rêve certes magnifique, mais tournée en plan-séquence, de près d’une heure.

Pourtant certains indices pouvaient mettre la puce à l’oreille. Le film participa au dernier festival de Cannes dans la sélection “un certain regard”. D’ailleurs, il a reçu de bonnes critiques, mais pas celles qui font un bon film de fin d’année. On évoque par exemple une “quête psycho-poétique” où il est qualifié de “superbe et énigmatique“. De quoi ravir un cinéphile, mais pas de quoi, emballer le spectateur lambda.

Les réactions de déception sont à la mesure de l’attente. “C’est le pire film de l’histoire ! Escrocs, voleurs ! Je suis indigné, c’est un navet complet, la pire merde de toutes les merdes”, écrit un internaute sur une plateforme.

Sur cette même plateforme, A Long Day’s Journey Into Night plafonne à une note moyenne de 2.8/10. Le film sortira en salle le 30 janvier sous le titre, un grand voyage vers la nuit, vous êtes prévenu.

Crédit photo : animesh-basnet