Selon l’Express, Pascal Durand pourrait succéder à la tête d’EELV, au cas où cette dernière soit amenée à occuper un poste de ministre en cas de victoire de la gauche à la présidentielle. Cet avocat à l’avantage de plaire à tout le monde dans les rangs des écologistes, qui ne sont pourtant pas les derniers pour se diviser en courants internes.

Problème, Pascal Durand n’est pas très chaud pour récupérer le poste. Celui qui est un proche de Nicolas Hulot et se définit comme un environnementaliste aurait peur de perdre sa liberté de parole en accédant à une position plus importante au sein du parti. Un gouvernement pluriel signifierait pas de mal de concessions dures à avaler pour lui.

Pascal Durand acceptera-t-il le poste ou préférera-t-il garder sa liberté de penser ?