La CNIL a été saisie après le scandale de Paris Habitat. Les gardiens des immeubles de la société avaient accès à des informations extrêmement personnelles : une atteinte grave à la vie privée des locataires. Alertée par des associations de locataires, elle avait décidé de rendre publique la mise en demeure adressée à la société.

La démission du président de Paris Habitat, Jean-Yves Mano, adjoint au logement (PS) a été demandée par la droite via la parole de Jean-François Legaret, maire du premier arrondissement. Les fichiers incriminés ont, semble-t-il, déjà été détruits mais le scandale demeure.

Que penseriez-vous si vos gardiens d’immeubles avaient accès à des informations aussi personnelles telles vos antécédents judiciaires, les informations sur votre état de santé, sur votre nationalité, etc. ?