Si « sa ligne » n’est pas représentée, Nathalie Kosciusko-Morizet ancienne porte parole de Nicolas Sarkozy, briguera la tête de l’UMP.

Pour NKM, le prochain président de l’UMP devra affirmer qu’il n’y aura aucun accord avec le FN. « Anti- Front national », NKM a dit regretter que l’UMP se soit laissée «enfermer dans un discours de droitisation ».

Interrogée ce lundi sur BFMTV/RMC, la députée de l’Essonne n’a pas écarté l’idée de présenter sa candidature à la présidence de l’UMP.

« Si ma ligne était reprise, partagée largement par d’autres qui ont plus de qualités que moi pour la porter, je me rangerais derrière eux », a assuré Mme Kosciusko-Morizet. Mais « si elle ne l’était pas, je serais tentée d’aller la porter devant les militants ».

NKM candidate à la présidence de l’UMP ? L’hypothèse n’est pas à exclure…