nehytaniauCela pourrait se tourner contre lui et pourrait jouer en sa défaveur, le premier ministre Benjamin Netanyahu est visé par un rapport du contrôleur des comptes pour dépenses excessives, alors qu’il est en pleine campagne électorale.
Ce rapport a été remis par le contrôleur général des comptes, Joseph Shapira au procureur général Yehuda Weinstein pour être étudié. Ce rapport pourrait être utilisé contre Netanyahu. Le rapport de Shapira comporte plusieurs éléments détaillant les dépenses d’entretien, de nourriture et de maintenance dans sa résidence officielle et de l’un de ses domiciles privés qui se situent à l’ouest d’Israël. Ce rapport accuse une hausse drastique dans ces dépenses.
Jusqu’ici à la tête des sondages, Benjamin Netanyahu est très critiqué par les médias à cause de sa mode de vie trop excessive. Cependant, il est encore bien en tête dans les sondages pour se succéder à lui-même pour le prochain législatifs anticipé du 17 mars.
Le rapport mentionne également un trafic de consignes de bouteilles vides effectué par sa femme, et d’une embauche excessive d’un électricien tous les weekends dans son domicile de Césarée durant trois mois, cette histoire impliquera aussi l’épouse du premier ministre. La dépense du premier ministre est excessive dénonce le contrôleur des comptes,  ce qui est contraire à la politique « d’économie et d’efficacité »  fixée par l’état. Le détail de ce rapport mentionne les dépenses du premier ministre, comme la nourriture qui est passée de 458 000 shekels (103.900 euros) en 2012 contre 211.000 shekels en 2009. Le cout des repas livrés serait de 20.880 euros malgré la mise à disposition d’un cuisinier pour le couple. Ces preuves ont été remises au procureur de la Yehuda Weinstein pour être étudiées, car ces dépenses excessives sont répréhensibles sur le plan pénal selon le contrôleur général.
Le Likoud parti politique du premier ministre protège cependant le premier ministre, le Likoud affirmaient que le premier ministre « respectait les conditions » du rapport émis par le M Shapira, mais n’exclut pas un coup médiatique hostile au premier ministre visant a le discréditer durant la campagne électorale. «Le bureau du premier ministre va œuvrer pour mettre en place toutes les recommandations (…) dans la continuation des actions déjà entreprises et qui ont été notées dans le rapport» c’est qu’avait fait savoir le bureau de Netanyahu dans leur communiqué