Nestle_Tower_photo_Pafcool2D’après les informations, la marque est accusée d’avoir fait appel à un sous-traitant qui ne respecterait pas les droits de l’homme les plus élémentaires.

Il parait que le géant de l’agroalimentaire Nestlé soutiendrait consciemment des actes d’esclavages qui ont lieu dans une zone de pêche en Thaïlande selon un cabinet d’avocats qui a lancé des poursuites en nom collectif. “Des acheteurs de produits pour animaux ont porté plainte aujourd’hui contre Nestlé, accusant le fabricant d’aliments de soutenir en toute connaissance de cause un système d’esclavage et de trafic d’êtres humains pour produire des aliments pour chats de la marque Fancy Feast, tout en cachant sa complicité avec des violations des droits de l’homme”, a déclaré le cabinet Hagens Berman dans un communiqué.

D’après cette plainte, “Nestlé importe via un fournisseur thaïlandais, Thai Union Frozen Products PCL, plus de 28 millions de livres (12 000 tonnes) d’aliments pour animaux à base de fruits de mer pour de grandes marques vendues en Amérique dont une partie est produite dans des conditions d’esclavage”.

Des hommes et des garçons issus de pays pauvre, encore plus que la Thaïlande ont été vendus à des capitaines de bateaux de pêche qui leur obligent à faire un travail dangereux et de plus de 20 heures par jours avec un salaire de misère, sous peine d’être frappé ou même tués selon la plainte.

“En cachant cela au public, Nestlé a de fait conduit des millions de consommateurs à soutenir et encourager l’esclavage dans des prisons flottantes”, accuse l’un des associés du cabinet, Steve Berman, en lançant un appel aux utilisateurs de la marque de se rallier à cette plainte, déjà déposée au tribunal fédéral du centre de la Californie.

Nestlé a répondu aux accusations. “Le travail forcé n’a aucune place dans notre chaîne d’approvisionnement”, a déclaré vendredi le groupe suisse. “L’élimination du travail forcé dans notre chaîne d’approvisionnement en fruits de mer est une responsabilité partagée et nous nous sommes engagés à travailler avec les parties prenantes au niveau mondial et local pour traiter cette question sérieuse et complexe”, a ajouté Nestlé.

crédit photo: Pafcool2