Nabilla, la candidate de téléréalité la plus connue du moment, est extrêmement sollicitée par les médias. L’origine de cet intérêt, sa phrase désormais culte : « Nan mais allô quoi, t’es une fille et t’as pas de shampoing. C’est comme si t’es une fille et que t’as pas de cheveux. »

Alors qu’elle vient juste de faire la Une de Télé Star et VSD, Nabilla sera présente sur le plateau du Grand Journal, pour répondre aux questions de Michel Denisot, jeudi 11 avril. Même le quotidien Libération, peu enclin à écrire des articles consacrés aux gens de la téléréalité, a demandé une interview. Les médias semblent avoir succombé à la sexy Nabilla.

Une consécration pour la jeune fille de 21 ans, candidate de « L’Amour est aveugle » et des « Anges de la Téléréalité ».

La bimbo, encadrée par une attachée de presse, espère récolter les fruits de son buzz. Elle vient d’ailleurs de déposer sa phrase culte à l’Institut national de la propriété intellectuelle. Cette démarche vise à exploiter ce qui s’apparente à un slogan pour des produits de bijouterie, papeterie, vêtements, chaussures…

La société de production des « Anges de la Téléréalité », la Grosse Equipe, travaille à un programme uniquement centrée autour de la jeune femme.

Les médias dits « sérieux » doivent-ils traiter de l’actualité Nabilla ? Ce récit people n’occulte-t-il pas des sujets plus importants ?