Mickael Jackson_photo de Silva.sAvec le temps, les choses ressortent inexorablement, et parfois viennent écorner les mythes. Un rapport de police lié à une perquisition dans la propriété de Michael Jackson en 2003, est revenu au premier plan par les soins du site d’informations sur les célébrités Radar Online ce mardi 21 juin. Le rapport révèle la face sombre du roi de la pop avec sa fascination pour les enfants, le morbide et la pornographie.

Rappelons, que la star avait été acquittée en 2005 des accusations d’agression sexuelle, à l’issue d’un procès de 14 semaines. Le procès faisait suite à une plainte déposée par la famille d’un adolescent de 13 ans, Gavin Arvizo, avec lequel Jackson s’était lié d’amitié. C’est dans ce contexte que le rapport a été fait. Il contient des détails sur les nombreux livres, revues et documents saisis dans la demeure de la star à Neverland. A priori, le rapport atteste que les documents saisis ne sont pas illégaux, mais qu’ils peuvent faire partie d’une stratégie de “préparation” à travers laquelle des « pédophiles parviennent à diminuer les inhibitions de leurs victimes et faciliter leur agression ».

Les documents de Radar montrent des images à caractère pornographique de jeunes adultes, des mises en scène sadomasochistes, des photos à caractère morbide comme celle d’une enfant maquillée, et avec une écharpe avec un nœud noué autour du cou. Les pièces saisies et listées dans le rapport de police font état de photos de mutilations corporelles.

Cependant, le shérif du comté de Santa Barbara a immédiatement précisé que Radar Online n’a pas les documents originaux présentés par son intermédiaire, comme pièces à conviction lors du procès de 2005. Il s’agit de “documents qui semblent être des copies de rapports écrits par le personnel du shérif et de photos prises par ces mêmes employés, mêlés à des contenus qui semblent provenir d’Internet ou d’autres sources”. Les défenseurs du chanteur de “Thriller”, “Beat it” ou “Bad” ont réagi en faisant remarquer que ces “révélations”, survenaient au moment de l’anniversaire de sa mort le 25 juin, et n’avaient pour but que de faire “le buzz”.

“Ceux qui continuent d’attirer des clics internet racoleurs en exploitant honteusement Michael ignorent le fait qu’il a été acquitté par un jury en 2005 de chacun des 14 chefs d’accusations salaces qui avaient été portés contre lui lors d’une chasse aux sorcières infructueuses”, précisent-ils dans un communiqué. “Michael reste aussi innocent de ces accusations infamantes dans la mort que lorsqu’il était en vie, même s’il n’est plus là pour se défendre. Assez“.

On peut imaginer que de toute façon, comme pour tout le monde sa vie n’a pas dû être “black or white”…

 Crédit photo : Silva.s