Pour être franc, pour des personnes plus âgées, le titre pourrait ressembler à une plaisanterie. En effet, en quelques années, la trottinette est passée du jouet pour enfants, au stade de véhicule de déplacement dangereux. Quoi qu’il en soit, une association de victimes d’accidents de trottinettes électriques, compte porter plainte contre la ville de Paris, pour mise en danger de la vie d’autrui. C’est un exemple représentatif du problème de sécurité, que représente l’engin pour plusieurs villes dans le monde, surtout depuis qu’il est en libre-service.
Cet appareil à l’apparence bien inoffensive, devient au fur et à mesure la bête noire des citadins. Une nouvelle fois, c’est évidemment l’utilisation anarchique de certains, qui est sur la sellette. Depuis, que ces engins sont en libre-service dans les grandes villes, il existe une certaine crispation entre ses partisans, et ses détracteurs. Les premiers, sont heureux de ce nouveau moyen de transport facile et peu onéreux, les seconds voient des gens, ne respectant rien et des engins qui jonchent les trottoirs. Il est évident, que la cohabitation a du mal se faire.
On dénombre il est vrai, de plus en plus de problèmes du style accidents, ou stationnements sauvages. Cela oblige les autorités à prendre de nombreuses mesures de réglementation. En Angleterre, une célèbre YouTubeuse et animatrice télé, est morte à l’âge de 35 ans alors qu’elle circulait sur une trottinette électrique à Londres. Or, il se trouve qu’elles n’ont jamais été autorisées, donc circuler avec, est une infraction. Dans la réalité, les policiers sont conciliants si les utilisateurs sont bien équipés. Cependant, on imagine aisément le casse-tête juridique et au niveau des assurances en cas de pépin.Au niveau européen, signalons que la plupart du temps le souci se situe avec les trottinettes en libre-service et le stationnement. Lisbonne, a établi des zones de stationnement interdit. A la clé, une amende entre 60 et 300 euros, pour chaque appareil laissé sur le trottoir. Du côté de Madrid, les personnes de moins de 15 ans doivent être accompagnées. La vitesse est limitée à 30 km/h, le port du casque est obligatoire pour les moins de 16 ans. Si on reste en Espagne, le problème est en partie réglé de manière radicale, à Barcelone et Valence, plus de trottinettes électriques en libre-service.

Plus radical, c’est aussi la solution que la ville de New-York a choisi, avec l’interdiction pure et simple de ces engins. Par contre, comme à son habitude, la ville de San Francisco reste plus cool. Elle a finalement décidé en août 2018, d’autoriser que deux petites sociétés à se développer dans la ville. A noter par contre, qu’à Singapour on ne rigole pas. La vitesse est limitée à 10 km/h, et des GPS signalent tout stationnement non-autorisé. Enfin, les trottinettes doivent être immatriculées. Il y a de la prison éventuelle pour les contrevenants.

Au niveau mondial, chaque ville et chaque pays adoptent une législation pour limiter les dégâts. En France, la circulation sur les trottoirs devrait bientôt être interdite. Un décret, qui devrait entrer en vigueur en septembre prochain. A paris, un arrêté municipal interdit le stationnement des trottinettes électriques sur les trottoirs. Les usagers, doivent désormais les garer sur des places de stationnement.

Plus généralement, de nombreuses villes demandent aux opérateurs de mettre en place des fonctionnements d’incitation financière dans l’utilisation des engins, pour que les personnes garent les trottinettes là où il faut.

Crédit photo : marek rucinski