La Commission nationale des comptes des partis politiques a publié les bilans comptables des partis politiques le 28 décembre. Selon le Canard enchaîné, ce bilan montre que certaines formations,  dont l’UMP, sont à court de liquidités pour faire campagne.

Car contrairement à la fourmi PS, qui a mis de côté 4,5 millions d’euros en 2009 et 7 millions d’euros en 2010, la cigale UMP n’aurait pas épargné un seul kopeck au cours de ces deux dernières années. « Conformément aux exercices précédents, les comptes de l’exercice 2010 n’incluent aucune provision destinée à couvrir les dépenses des campagnes électorales futures » précise le bilan de la Commission.

Dur d’imaginer que la formation dirigée par Jean-François Copé mène une campagne au rabais. Le parti présidentiel compte-t- il sur la générosité de ses sympathisants ? A moins qu’il ne dispose de comptes plus ou moins secrets…