Une discussion sur la Canebière, “mais puisque je te dis que c’est un Américain, qui a racheté l’OM“, “tu veux dire un Américain d’Amérique avec la grosse voiture ?“, “oui”, “oh bonne mère, il va y avoir du sport”. C’est donc Frank McCourt, un entrepreneur Américain de 63 ans, qui va reprendre le club phocéen, et mettre peut-être fin à une période de vaches très maigres, pour les supporters de l’OM.

On pourrait donc bientôt voir apparaître des drapeaux américains dans les gradins du vélodrome. Il ne reste plus que quelques détails administratifs à régler, et bientôt, il faudra faire avec un nouvel acteur dans le football français. Si Frank McCourt, en bon américain est plutôt novice en matière de “soccer”, il ne l’est pas dans le management d’un club de sports. Apparemment, fan de sport, il fut le propriétaire de la franchise des Dodgers de Los Angeles, il détient aussi des participations dans un circuit international de concours de saut d’obstacles. Il est également le propriétaire du marathon de Los Angeles.

Pour l’actuel propriétaire du club, Margarita Louis-Dreyfus, l’investisseur américain, était “le meilleur choix” pour l’OM. Elle a, semble-t-il, été séduite par son plan de reprise, intitulé “OM Champions Project”. “Je veux une équipe qui vise le titre chaque saison, c’est mon aspiration numéro 1″, a déclaré le business-man, et il a ajouté pour rassurer un peu plus les Marseillais, “je veux créer un club modèle, qui fera le plaisir de toute la communauté des fans. J’aimerais, qu’un jour, un de mes enfants reprenne le club. Je vois loin. Je ne suis pas un fonds d’investissements qui achète et revend, c’est un engagement personnel, total“.

Reste que cet amoureux du sport est avant tout un amoureux des affaires, et s’il a fait fortune dans l’immobilier, Frank McCourt enregistre ainsi la vente la plus chère de l’histoire du baseball, il a vendu sa franchise des Dodgers de Los Angeles pour plus de 2 milliards de dollars, huit ans après l’avoir repris pour 430 millions. Pour effectuer cette vente, en plein divorce, il a déclaré les Dodgers en faillite, et il fut accusé d’avoir détourné plusieurs millions de dollars des comptes du club  pour financer cette séparation. Des affaires qui lui ont valu le titre de deuxième plus mauvais propriétaire de toute l’histoire de la Ligue de baseball, décerné par ESPN.

Bon, les Qataris d’un côté, les américains de l’autre, les “Clásico” du  football français vont devenir de la géopolitique.

Crédit photo : christine.pechera