ancienne poste de la pallice_photo_IlansadesLivret A ou “de caisse d’épargne” a été créé en 1818, mais c’est la première fois que son taux a franchi les barres des -1%. D’après l’annonce du Ministère des Finances ce lundi 20 juillet, le taux du livret diminuera de 0,75% à partir du 1er août, comme l’avait demandé la Banque de France.

Avec le nouveau taux, un livret ayant un capital de 4000 euros ne rapportera que 30 euros par an, et pour un livré remplis à 22.950 euros, le titulaire n’aura que 172,13 euros de gain annuel.

Le taux n’est pas si intéressant, mais les Français ont déjà fait face à d’autres situations plus difficiles. “On n’a jamais fait fortune avec un Livret A. Mais compte tenu de l’inflation extrêmement faible à 0,3%, il continue de rapporter quelque chose”, avait déclaré le secrétaire général du Cercle de l’épargne, Philippe Crevel. Ainsi, pour déterminer le montant exact du retour sur placement du Livret A, il faut toujours en soustraire avec le taux d’inflation. De ce fait, son véritable taux sera de 0,45% pour 2015.

Durant les années 2010-2011, la rémunération réelle des dépôts avait vacillé entre 0,25% et 0,15%. Ainsi pour 4000 euros, le titulaire bénéficiera de 6 euros en 2011.

Mais ce n’était pas le pire. En effet, au début des années 80, le livret A avait proposé des taux intéressants de 6,5 à 7,5%. Sauf que le taux d’inflation atteignait les 13,6% soit deux fois plus le taux du livret, en d’autres termes, les épargnants ne gagnaient pas de l’argent.

C’était à partir de 1986 que le placement commençait à être rentable et de devenait le placement préféré des Français.

Vers la fin de 2014, le France avait près de 61,6 millions de Livrets A pour une somme totale de 256,2 milliards d’euros.