Hier sur France Info, Bruno Gollnish a confirmé l’existence d’une liste noire au FN comportant les noms des personnalités de l’UMP accusées d’être plus favorables à un rapprochement vers les partis de gauche que vers le FN en cas de triangulaire aux législatives.

Une liste qui n’a rien de confidentielle puisque Gollnish ne s’est pas fait prier pour citer des noms : Nathalie Kosciusko Morizet qui « va être servie » pour reprendre ses mots, Claude Guéant, Chantal Jouanno et Jean-François Copé. Une liste non exhaustive à laquelle il faut sûrement ajouter François Fillon ou Rama Yade.

Si cette méthode pourrait être efficace pour affaiblir l’UMP, en favorisant la division entre les partisans d’une alliance avec le FN et ceux qui s’y opposent, on peut se demander si elle ne va pas avoir un effet négatif sur les législatives.

Selon une étude Viavoice parue ce mercredi, en cas de triangulaire, 44% des sondés préféreraient que le candidat UMP appelle à voter PS pour battre le Front National, dans le cas où l’UMP serait le parti le moins bien placé. Seuls 24% des sondés se sont exprimés pour un rapprochement vers le FN, alors que 21% souhaiteraient que le candidat UMP maintiennent sa candidature.

A trop vouloir trop taper sur un animal blessé, une UMP déjà affaiblie par la perte de son leader, le FN ne commet-il pas une erreur de stratégie en vue des législatives en renforçant la méfiance de l’électorat UMP vis-à-vis du mouvement Bleu Marine?