agroIl y aurait-il du bœuf cloné dans nos assiettes ? Notre pur-sang préféré est-il authentique ou cloné ?  

La notion de clonage a fait son apparition en l’an 2000, malgré le fait que la possibilité de reproduire à l’identique un être vivant à l’identique n’était pas si probable.

L’agence américaine en charge des contrôles de la qualité alimentaire était favorable à la commercialisation de lait ou de viande   venant d’aliment cloné. Mais cette approbation, peu de produits issus d’animaux clonés ont été inclus dans la chaîne alimentaire de l’homme.

La gestation des créatures le laboratoire constitue toujours une affaire sensible que dans la plupart des cas, la réussite est moindre. Parmi les 300 tests effectués, un seul aurait survécu.

« D’autre part, si on veut avoir de bons reproducteurs, argument, premier des partisans du clonage » explique Alice Jouneau, « l’évolution des techniques de criblage génétique, ainsi qu’une bonne connaissance de la fertilité des animaux suffisent à la tâche. » Ajoute-t-elle.