Marine_Le_Pen_photo_Emmanuel d'AubignoscBeaucoup de ceux qui sont favorables au Front national pensent que le fait d’évincer son père serait favorable à Marine Le Pen sauf que les sondages en disent le contraire.

 

Les conflits qui animaient Marine Le Pen et son père n’ont pas eu d’effet positif sur l’image de la présidente du Front national et n’ont en aucun cas renforcé son potentiel électoral d’après le sondage Ifop publié dans le « Journal du dimanche » ce dimanche 10 mai.

 
67 % des personnes interrogées pensent que Marine Le Pen « s’oppose aussi bien à l’UMP qu’au gouvernement », elle est « sectaire » pour 64 % des personnes sondées, 50 % estime qu’elle « veut vraiment changer les choses », 40 % pense qu’elle « comprend les problèmes des gens » et 29 %, qu’elle « à des solutions pour sortit le pays de la crise ».

 
13 % de ceux qui n’ont pas voté pour l’actuelle présidente du FN pour l’élection présidentielle et pour le FN aux Européennes ont répondu « oui » à la question « Si Jean-Marie Le Pen quittait le Front national, est-ce que cela pourrait vous inciter à voter pour ce parti lors des prochaines élections ? », contre 17 % au début du mois d’avril et 14 % en mois de juin. 87 % ont répondu « non ».

 
Ces résultats semblent contredire ce que souhaitaient les sympathisants FN. Alors que d’après le sondage Oxada fait sur pour I-Télé, publié le vendredi 8 mai dernier qui indique que 90 % d’entre eux estime que l’éviction du père devrait « favoriser politiquement » Marine Le Pen. Le sondage a été publié sur JDD prouve le contraire.
Le sondage a été effectué le 7 au 9 mai, par téléphone auprès de 949 personnes, représentatif de la population française adulte.

crédit photo: Emmanuel d’Aubignosc/Wikipédia