Pendant la campagne présidentielle, François Hollande s’est engagé à porter à 75% le taux de l’imposition pour les revenus annuels supérieurs à un million d’euros. La proposition ne passe pas inaperçue, la droite riposte : « confiscation » (Allain Juppé), « spoliation » (Francois Baroin), « marxisation » (Christian Jacob). un des risque les plus redoutés est le départ à l’étranger des Français les plus fortunés, patrons du CAC 40, riches entrepreneurs, cadres de la finance, sportifs de haut niveau ou autres artistes «bankable».

La menace d’un exil fiscal massif est pourtant présente, d’après des conseillers en gestion de patrimoine, avocats fiscalistes, et autres agents immobiliers spécialisés dans le haut de gamme: «Nous n’avons jamais vu autant de gens partir à l’étranger » affirment-ils. Si les riches partent, qui créera de l’emploi?

En l’absence de statistiques fiables, l’heure est aux suppositions et aux prévisions. Beaucoup de riches Français sont déjà installés en Belgique, en Suisse ou en Grande-Bretagne pour fuir l’impôt sur le revenu et l’ISF.

Cette proposition de loi pourrait-elle conduire à de nouveaux départs de grandes fortunes françaises ? L’exil fiscal est-il une réelle menace pour la France?