Selon les organisations syndicales, le coût de la rentrée va augmenter de 4 % en 2011 soit deux fois plus vite que l’inflation.

La rentrée des étudiants leur coûtera cher selon les syndicats. Selon l’UNEF, le premier syndicat étudiant, l’augmentation serait de 4 %, une hausse chiffrée à 4,2% par la deuxième organisation syndicale, la FAGE. Selon cette dernière, la rentrée coûtera 2650 euros environ pour un étudiant francilien, et 2250 pour un étudiant en province.

Cette hausse est en grande partie due à l’augmentation des loyers avec une hausse particulièrement rapide pour les petits logements souvent choisis par les étudiants. La FAGE indique à ce propos que les étudiants francilien dépensent en moyenne 645 euros pour leur loyer soit une augmentation de 7,7 % depuis 2010.

Les syndicats craignent en outre que l’exigence de restriction budgétaire ne se traduise par l’augmentation des frais de scolarité et la baisse des prestations sociales pour les étudiants. Elles déclarent prêter une attention toute particulière au dixième mois de bourse qui est censé être financé par le gouvernement mais pourrait faire les frais de mesures d’économie.

De son côté le gouvernement a réagi avec scepticisme face aux chiffres de l’UNEF et de la FAGE. Le ministre de l’enseignement supérieur Laurent Wauquiez a notamment souligné que la hausse des loyers était resté modérée cette année et que celle du ticket de restaurant universitaire demeurait en dessous de l’inflation.