brothers-457234_640_photo_sathyatripodiFrance Stratégie avait effectué une étude concernant le coût d’un enfant pour les deux parents après une séparation en comptabilisant les impôts et les aides octroyées par l’État. D’après le résultat de l’étude, l’institution estime qu’il est temps de modifier le mode de calcul de la pension alimentaire.
Les parents qui n’ont pas la garde de leurs enfants subissent une double peine. D’après cette étude qui a été publiée jeudi, les enfants coûtent plus cher aux parents qui n’ont pas la garde. L’institution qui travaille avec le premier ministre a fait un calcul de revenu généré par le fait d’être un parent séparé, en se basant sur les pensions alimentaires comme le ministère de la Justice l’avait suggéré, des aides perçues par les deux parents pour élever leurs enfants et les impôts qu’ils devaient payer.
Ainsi, une séparation entraînant une diminution du niveau de vie parce qu’ils n’ont plus la possibilité de faire des économies d’échelle, c’est le parent qui n’a plus la garde des enfants qui en souffre le plus une fois que les aides sont ajoutées et que les impôts déduits.
De ce fait, pour des parents qui perçoivent de revenus identiques, à 1,5 fois le SMIC, la perte de niveau de vie est évaluée à 23% pour celui qui a la garde de l’enfant, par rapport à une situation où il n’a pas d’enfant tout en étant seul. Mais la perte de niveau de vie augmente à 31% pour la personne qui n’a pas la garde de l’enfant, en situation de garde classique. En cas de garde partagé, le parent “référent”, c’est lui qui bénéficie des allocations logement et rentrée scolaire n’a que 4% de baisse de niveau de vie, alors que l’autre a toujours une perte de 31%.
France Stratégie a étudié plus cas de figure. Le plus classique est celui où la mère ne gagne pas assez que le père (un SMIC contre 1,5 SMIC), et a la garde des enfants. Dans ce cas, elle a une perte de niveau de 16% alors que le père lui  perd toujours 31%. Si l’écart de revenu est plus conséquent, la mère qui a la garde des enfants pourrait améliorer son niveau de vie de 3% alors que le père perd 33% de niveau de vie.

crédit photo: sathyatripodi