Afin de se sortir du bourbier médiatique que constitue l’affaire Cahuzac, les personnalités politiques françaises tentent de faire un pas vers la transparence.

Après Laurent Wauquiez, maire UMP du Puy-en-Velay qui a publié dimanche 7 avril sa déclaration de patrimoine, Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée en charge des personnes handicapées est la première au gouvernement à dévoiler son patrimoine lundi 8 avril.

De son côté, Cécile Duflot a annoncé via Twitter que les élus d’EELV (Europe-Ecologie Les Verts) joueraient la transparence en publiant prochainement leur patrimoine.

Dans une interview parue lundi 8 avril dans la République du Centre-ouest, Jean-Marc Ayrault détaille des « mesures sévères » pour assurer la transparence de la vie politique. Parmi celles-ci, la fin du cumul des mandats, la transparence des patrimoines des élus, la traque contre les conflits d’intérêts et la lutte contre la fraude fiscale.

L’affaire Cahuzac rappelle donc à François Hollande son engagement d’une République irréprochable.  Il n’est pas sûr que ces mesures parviennent à combler le fossé entre les politiques et le reste des citoyens, puisque lundi 8 avril un sondage OpinionWay révèlent que 77% des Français estiment que leurs représentants sont « plutôt corrompus ».