Bien que cachés sous leurs masques blancs, les Anonymous sont désormais connus par tous. Justiciers des temps modernes, ils s’emparent du web pour réparer ce qu’ils considèrent comme des injustices.

Le groupe de hackers a encore frappé, cette fois-ci au Canada. En effet, la semaine dernière une adolescente de 17 ans s’est donnée la mort, un an après avoir été victime d’un viol collectif. L’affaire avait été classée au terme d’une année d’enquête.

Mais la jeune fille s’est suicidée. Et les Anonymous sont entrés en scène. Ils ont posté une vidéo sur Youtube, le 12 avril, déclarant avoir déjà identifié deux des quatre garçons suspectés de viol. Ces pirates informatiques ont déclaré ne pas vouloir rendre justice eux-mêmes et ont sollicité l’intervention des autorités canadiennes.

Cette campagne virale a en tout cas fait réagir la population : des manifestants ont réclamé une réouverture de l’enquête. Les autorités s’inquiètent des actes des Anonymous qui peuvent propager des rumeurs et nuire aux institutions juridiques.

Selon la police, l’affaire a été classée faute de preuves. Les manifestants ne se sont pas contentés de cette réponse et ont appelé les hackers à dévoiler les noms des présumés violeurs.

Pour vous, les actions des Anonymous peuvent-elles lutter contre certaines injustices ou au contraire, envenimer des situations dramatiques ?