Dirigée par Jean-René Fourtou, président du conseil de surveillance de Vivendi, l’équipe de communication de Nicolas Sarkozy se creuse la tête. En ce moment, ses membres se disent que l’appellation « chef de l’Etat » conviendrait mieux que celle de « président de la République » pour mettre en avant Nicolas Sarkozy durant la campagne : plus solennelle, donc plus dur à attaquer de front pensent-t-ils.

Du coup ne soyez pas surpris d’entendre de plus en plus de « Chef de l’Etat » et de moins en moins de « Président de la République » dans la bouche des ministres et des proches du chef de l’Etat/président de la République.

La sémantique : une perte de temps ou un réel impact sur la campagne ?