sangDu sang synthétisé à partir de la betterave à sucre, c’est ce que les chercheurs suédois avaient découvert pour pallier la pénurie de dons de sang.
Une version très proche de l’hémoglobine qui transporte l’oxygène dans le sang humain a été trouvée dans la betterave à sucre. L’hémoglobine trouvée dans cette plante peut bien servir au malade, et peut très bien satisfaire leurs besoins en sang. Cette découverte est soutenue par des chercheurs de l’université de Lund en Suède.
Ces scientifiques ont expliqué dans la revue scientifique plant and Cell Physiology, que l’hémoglobine de la betterave à sucre jusqu’ici exploitée pour extraire du sucre est 50 à 60 % identiques à celui d’un humain, mais en plus robuste. Les chercheurs Suédois évoquent alors la possibilité de reconditionner ou de synthétiser l’hémoglobine de croissance de la betterave pour être toléré par le corps humain. Dans cette optique, on pourrait alors faire face aux demandes croissantes de sang pour les transfusions sanguines pour le traitement des maladies comme le cancer ou de maladie de sang par exemple. “Il y a une pénurie énorme de sang. Nous devons trouver des alternatives” explique le dr Leif Bülow, chercheur de l’université de Lund.
Un essai pour tester la tolérance de l’hémoglobine végétale sur le corps humain serait la prochaine étape, l’hémoglobine sera testée sur des cochons d’Inde. D’autres phase de test préalable suivront avant les essais cliniques sur des tissus humains d’ici trois ans.
Nouveau TexteVotre avis
Retour à l’originalModifier