Les patrons français ont décidé de soumettre au vote des actionnaires le montant de leur salaires.

Cette mesure, tirée de la nouvelle version du code des bonnes pratiques du patronat, répond à une demande du gouvernement, qui voulait une “autorégulation” en ce qui concerne les salaires.

Les actionnaires pourront donc exprimer un avis positif ou non quant aux rémunérations des dirigeants. Si leur avis est négatif, la conseil d’administration devra débattre sur le sujet, et donner sa conclusion lors des séances suivantes.

Mais est-ce-que ce n’est pas donner trop de pouvoir aux actionnaires que de les laisser estimer le juste salaire du patronat ?