Le gouvernement Ayrault a été annoncé il y a une semaine, sans Martine Aubry qui voulait être Premier ministre sinon rien. Et malgré les belles déclarations de façade, la situation d’électron libre occupée par la fille de Jacques Delors semble déjà  ingérable pour le PS.

Martine Aubry et Laurent Fabius se sont déjà contredit publiquement : elle s’est prononcée pour le maintient des candidats PS en cas de 3ème place lors des triangulaires FN-UMP-PS aux législatives. Il est pour un désistement républicain.

Rien de bien méchant à côté des révélations du Canard Enchaîné. Selon l’hebdomadaire satirique, Aubry aurait déclaré qu’elle « n’allais pas travailler sous les ordres de ce naze », en parlant de Jean-Marc Ayrault. Elle aurait aussi dit « plutôt laver les chiottes » au sujet de son éventuelle nomination au ministère de la Culture. Inconsolable Martine…

Martine Aubry, un cas ingérable pour le PS, ou une simple crise le temps de digérer sa non-nomination au poste de Premier ministre ?