photo_Jean-Christophe Cambadélis_parti socialisteLes militants socialistes ont procédé à un vote pour l’élection du premier secrétaire pour le congrès de Poitiers. Jean-Christophe Cambadélis et les frondeurs sont déjà vers la suite.
Aucun doute sur l’issue du scrutin. Jeudi soir, près de 131 000 adhérents socialistes actifs sont passés devant l’urne pour choisir le premier secrétaire du parti. Jean-Christophe Cambadélis est le grand favori d’un vote qui n’a pas s’enjeu. Le premier secrétaire sortant était contre le député de la Nièvre, Christian Paul. Sa motion “À gauche pour gagner” n’a obtenu que 29 %, très loin d’estimations.
Malgré leur défaite dans les urnes, les dirigeants de la motion B souhaitent positiver. « La motion A a arithmétiquement remporté le congrès, mais c’est la motion B qui l’a remporté culturellement », a déclaré le député d’Indre-et-Loir, Laurent Baumel, mercredi dernier pendant la réunion des soutiens de Christian Paul à Paris. « Dans ce vote, il y a des motifs d’espoir. Nos idées sont déployées dans le Parti socialiste», s’est félicité le député de la Nièvre. « Il faut être fier de nos résultats », a également dit Marie-Noëlle Lienemann, une des chefs de la motion B. concernant la sénatrice de Paris, elle estime que les 60 % de la motion de Cambadélis ne “peuvent être un blanc-seing au gouvernement et au PS”.
Les frondeurs souhaitent rester vigilants concernant l’après-congrès de Poitiers. Christian Paul l’a encore répété mercredi soir: c’est maintenant au PS, et non seulement au Parlement que la bataille doit se poursuivre. « Le lieu principal de débat politique doit être le PS, sans aucun renoncement », a déclaré le député. « Il y aura des majorités d’idées. Et là, au PS, pas de 49-3 », espère-t-il.

Crédit Photo: Parti Socialiste/flickr.com