Décidément, Panama, pour nous français, s’associe avec scandale financier. Voici le “Panama papers”, c’est-à-dire, la divulgation de documents qui proviennent du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca. C’est aussi, le fruit d’une enquête internationale réalisée par plus de 100 journaux sur quelque 11,5 millions de documents. Elle révèle notamment des avoirs dans les paradis fiscaux de 140 responsables politiques ou personnalités de premier plan.

Ces documents ont d’abord été obtenus par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. Puis, c’est le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), qui a coordonné le travail d’exploitation entre les publications membres, sur une période d’un an. L’ICIJ précise sur son site internet que 370 journalistes de plus de 70 pays y ont participé.

Il y a plus de 214 000 entités offshores, impliquées dans les opérations financières, dans plus de 200 pays et territoires à travers le monde.  On y retrouve en bonne place l’entourage du président russe Vladimir Poutine, qui aurait détourné jusqu’à 2 milliards de dollars avec l’aide de banques et de sociétés écran. On retrouve aussi le président argentin Mauricio Macri qui assure n’avoir “jamais eu de participation au capital de cette société. Démenti aussi du côté de l’Islande, “je n’ai jamais caché d’avoirs“, a de son côté affirmé le Premier ministre islandais, Sigmundur David Gunnlaugsson. Le document dévoile des sociétés liées à la famille du président chinois Xi Jinping, qui semble pourtant vouloir combattre la corruption. Le président ukrainien Petro Porochenko est cité et ce n’est qu’un début.


Comme on peut s’y attendre, le monde du football est en bonne place, quatre des 16 dirigeants de la fédération internationale auraient ainsi utilisé des sociétés offshore créées par Mossack Fonseca. La Fifa a ouvert une enquête sur un membre de sa commission d’éthique, l’avocat uruguayen Juan Pedro Damiani. Les noms d’une vingtaine de joueurs vedettes, évoluant notamment à Barcelone, au Real Madrid ou encore au Manchester United sont cités. Cependant, d’autres sports où l’argent règne en maître, comme le hockey et le golf sont également concernés, ajoute l’ICIJ.

On parle déjà de Wikileaks, site spécialisé dans la diffusion de documents secrets créé en 2006. Pour Edward Snowden, principal lanceur d’alerte sur les activités du renseignement américain, “la plus grande fuite de l’histoire du journalisme vient de voir le jour, et elle concerne la corruption“. “Cette fuite sera probablement le plus grand coup jamais porté aux paradis fiscaux à cause de l’étendue des documents”, estime Gérard Rylé, le directeur de l’ICIJ cité par la BBC.

 Crédit photo : What’s-up